L'histoire se déroule plus de deux décénies après la fin du premier tome [1]. La guerre sainte suit son cours, dirigée par le Grand Patriache Iblis Ginjo, un ancien esclave terrien très charismatique et fort intéressé par le pouvoir, et Serena Butler, dont le fils martyre a été à l'origine du jihad. Leur armée est quant à elle menée par Xavier Harkonnen et Vorian Atreides, fils du cymek Agamemnon.

Outre les affrontements entre belligérants, où l'on voit une fois encore les humains faire preuve d'originalité pour faire face à un ennemi un peu naïf mais très puissant, ce livre raconte l'histoire des premiers Free Men of Arrakis, constitués d'anciens esclaves Zensunnis et menés par un homme capable de chevaucher les vers de sable, l'apparition des premiers vaisseaux spatiaux capables de se déplacer instantanément d'un point à l'autre de l'espace, la création du premier mentat humain sous la pression du cruel robot autonome Erasmus, le coup de foudre de Vorian Atreides pour Leronica Tergiet, modeste habitante de Caladan, ou encore la découverte du terrible secret Tleilaxu.

Ajoutons à cela quelques actes héroïques, la découverte de l'épice, quelques phénomènes aussi étranges que tordus, et on a là un livre assez sympatique, qui n'excède pas dans l'originalité - et pour cause, il faut quand même suivre une logique qui doit déboucher sur les écrits existants - qui manque quand même d'un peu de poésie et de vie, mais qui donne un peu de recul sur le roman de Frank Herbert, sans pour autant y changer quoi que ce soit.

Bref, un livre s'adressant avant tout aux curieux qui veulent prolonger encore un peu l'aventure de Dune et de son univers.

[1] Legends of Dune : The Butlerian Jihad